Il est presque 11h00, nous arrivons tranquillement au salon Anges Vins, à Saint-Aubin de Luigné.
Le temps de saluer quelques têtes connues, dont l'ami Philippe du blog de La Pipette, nous nous mettons de suite à déguster.
Nous nous sommes concentrés sur les blancs secs et quelques rouges.

Au lieu de tomber dans une litanie de commentaires, je vous livrerai quelques commentaires comme suit :
- 1 Les vins que j'ai aimé, mais pas encore encavé, mais cela viendra. ;-)))
- 2 Mes bons rapports qualité/prix.
- 3 Mes coups de coeur.

1 Les vins que j'ai aimé, mais pas encore encavé, mais cela viendra...

- Didier Chaffardon, j'ai toujours un grand plaisir à revoir ce vigneron, avec qui j'avais eu quelques mots. Depuis nos rapport francs courtois, respectueux.
Cette année les vins se goûtent bien, dont un très bel Isidore 2007, de la trempe du 2004.
Je ne commenterai pas la cuvée d'Anjou qui était fort sur la réduction, il faudra les revoir.

Anjou, Isidore 2007 :
1er nez une pointe d'élevage, élégant. L'aération le vin se précise sur un fruit frais.
En bouche, attaque est franche, belle vivacité sur une belle trame acide, se développe sur une belle matière. La finale est longue ponctuée de beaux amers. TBien

- Domaine de Juchepie, les Oosterlinck, les secs franchissent un cap, fini les nez de liquoreux pour les secs. Deux cuvées sont présentées Les Monts et Les Clos.
J'ai préféré les Clos pour une note minérale plus affirmée.

Anjou, Les Clos, 2008 :
1er nez, notes d'épices, fruits jaunes.
En bouche, belle attaque, se développe sur une belle matière mûr, une belle acidité intégrée.
La finale est assez longue sur les épices. Bien +

Je repasserai dans ces deux domaines pour goûter au calme, tranquillement, mais Isidore 2007 et Les Clos 2008 rejoindront notre cave.

2 Mes bons rapports qualité/prix.

IMG_6044Le premier, Stephan Przezdziecki, en fin PZ quoi ! et son « Un Bout de Chemin », sur la lignée du 2007.
Lui aussi a peu de vin cette année, il l'a sorti en Vin de Table.
Peu importe, j'ai aimé ce Chenin franc, gourmand.

Un Bout de Chemin, 2008 :
1er nez, fruits jaune, belle maturité.
En bouche, l'attaque est un peu large, se développe sur une belle matière soutenue par une fine acidité. La finale est assez longue sur de beaux amers. Bien


Le second, Benoît Courault avec "Gilbourg 2008", lui aussi confirme, les vins sont propres.IMG_6056
Je n'ai pas eu le temps de lui poser la question, mais lui aussi sort cette en Vin de Table. Certainement aussi des faibles volumes...

Gilbourg, 2008 :
1er nez, fruits jaune, belle maturité. A l'aération, la pêche jaune se précise.
En bouche, une belle attaque, se développe sur une belle matière mûre, sur une jolie acidité. La finale est longue, gourmande. Bien+

3 Mes coups de cœur :

Ils sont au nombre de quatre, chez  deux vignerons...

Nous voilà parti à la découverte d'un monde bleu, puisque c'est le thème couleur des étiquettes de Richard Leroy.
Je me permets de vous parler de cela, car ce millésime a été cruel pour beaucoup de vignerons,
Il n'a pas été épargné par le gel d'avril 2008...
Rendez vous compte, sur la parcelle des "Noëls de Montbenault", seulement trois barriques et sur celle des "Rouliers", seulement 7 barriques... une moyenne de 3 hectolitres à l'hectare, une catastrophe.

La qualité des vins étant au rendez-vous, il lui a fallu s'adapter et prendre des décisions. Pour ce millésime, pas de présentation à l'AOC Anjou,
les vins sortiront en « Vin de France » qui permet de préciser le nom du vigneron, du cépage, le millésime et de garder les noms des cuvées, entre autres...
Il garde les deux cuvées, avec un aménagement de nom pour la première transformée de « Clos des Rouliers» en « Les Rouliers » (ne pouvant utiliser le mot "Clos" dans la dénomination Vin de France) et la seconde « Les Noëls de Montbenault ».

Financièrement, l'année étant fichue, Richard n'a pas cédé aux sirènes de l'inflation des prix.
Les prix, au domaine, sont restés les mêmes qu'en 2007, 2006, 2005, 2004... (avant, je ne souviens plus...) J'ai envie de dire « merci pour tout ».
Bon allez, hop à la dégustation. ;-)))

IMG_6055Les Rouliers, 2008 :
1er nez, fruits jaunes, bien mûrs. A l'aération, une belle touche d'épices, des notes florales.
En Bouche, une belle attaque sur une matière mûre, l'acidité est là pour soutenir le vin.
Elle ira tirer une belle finale assez longue sur le fruit (pamplemousse), les épices. TBien.




Les Noëls de Montbenault, 2008 :IMG_6054
1er nez, assez discret, serré. A l'aération, il se dévoile un peu, sur une belle maturité, une pointe mellifère, belle complexité.
En bouche, belle attaque, l'acidité prend de suite le commandement pour donner une belle structure.
Le vin est riche, complexe, une belle tension. La finale est tirée par cette belle acidité intégrée, légèrement citrique. Très long. TBien+, voir Excellent à l'avenir...


Pas de doute, ces deux belles cuvées sont bien conformes à ce que nous avions dégusté sur fûts en août, avec Philippe. Beau travail, bravo Mr Leroy.

DSCF2118

Le second domaine qui m'a fait forte impression se pare de la couleur jaune, il s'agit domaine Agnès et René Mosse.
Pour leurs deux cuvées « Bonnes Blanches » et « Initials BB », mais je donnerai aussi quelques nouvelles des autres cuvées.
Eux aussi ont connu le gel d'avril, c'est la parcelle du Rouchefer qui a été la plus touchée. D'ailleurs, pas de Rouchefer 2008...
Ayant l'opportunité d'acquérir des raisins auprès d'Elise Brignot, qui cessait son activité, ils se sont frottés au calcaire turonien de Saint-Martin le Beau (37).
Les raisins sont issus de l'agriculture Biologique, vinifié à Saint Lambert, sorti en Vin de Table.

Ici aussi, les étiquettes ont fait peau neuve, plus moderne, sobre, élégante.
Une autre nouveauté, la cuvée « Initials BB », les raisins proviennent de la parcelle « Bonnes Blanches, canal historique »...
Je retournerai au domaine bientôt, pour vous en dire plus...
C'est parti pour la dégustation.

IMG_6043Vin de Table, La Lettre à Elise, 2008 :
1er nez, floral. A l'aération de belles notes de fruit.
En bouche, une belle attaque assez vive, se développe sur une belle petite matière et une fine acidité bien intégrée. La finale est moyennement longue. Bien
Intéressant de déguster ce Chenin sur calcaire avec la patte d'un vigneron d'Anjou.




Anjou, 2008 :
1er nez, assez discret. A l'aération, une pointe de fruits jaunes.
En bouche, l'attaque se fait sur une belle acidité, se développe sur une petite matière.
Le vin est assez dynamique, pas très complexe, mais son côté facile et gourmand est un plus.
La finale est assez longue, elle fait saliver. Bien+

Puis voilà le premier coup de cœur...
IMG_6036_1Anjou, Les Bonnes Blanches, 2008 :
1er nez, sur un joli fruit. A l'aération une pointe d'agrumes.
En bouche, une belle attaque franche, une belle matière mûre. Une superbe acidité qui confère
à la structure une belle tension. Belle finale longue, fine et élégante. TBien +





Savennières, Arena, 2008 :
Je l'ai mal goûté, le vin était étriqué, vertical... à revoir.

Puis le second coup de cœur...
IMG_6040Anjou, Initials BB, 2008 :
1er nez, grosse maturité, puissant. A l'aération le vin ne livre pas facilement...
En bouche, l'attaque est ample, riche. Une superbe matière, une belle acidité, le tout est mûr.
Ce vin est monstrueux, il lui faudra quelques années pour l'assagir, mais il a tout pour faire un grand vin. Tbien, les années le feront passer à Excellent.




Une belle gamme, avec deux coups de cœur perso, bravo aux Mosse et à leur équipe.

Voilà, il est temps de quitter ce beau salon, quelques regrets de ne pas avoir pu déguster à toutes les tables, enfin presque, car j'en ai évité certaines...
Désolé de ne pas avoir pu goûter Les Nourrissons 2007...

Ne pas oublier une chose importante, beaucoup de vins sont fraichement mis en bouteille. A prendre en compte, car beaucoup de nez étaient en retrait...

Il faudra aussi que je repasse chez Patrick Baudouin, j'ai mal goûté Effusion et Cornillard...

Nous n'avons pas tasté les vins du domaine Pithon-Paillé, car nous sommes passés ensuite directement au domaine. Article  à suivre...

Sinon dans les découvertes, il y a Bruno Rochard son Grolleau est à tomber...
Mais une prochaine visite est prévue sous peu, je vous en dirai plus à ce moment là.

Merci aux organisateurs pour ce rendez-vous annuels, cette année encore de belles découvertes, les sandwichs étaient top.

Au plaisir de revenir à la prochaine édition.

Laurent