Et si 2010 était l'année Baudry, du moins cela commence bien, un superbe classement dans le Top 100 des vins de Touraine de la RVF. La Croix Boissée 2008 (un bébé vin, encore en fûts) reçoit un très beau 18/20 et ce classe premier.

Une autre bonne nouvelle, Bernard et Mathieu Baudry ont lancé une demande de certification pour le label AB (raisin issu de l'agriculture biologique), bien que le travail du domaine était déjà très bien orienté, là, on passe une étape supérieure, la certification.
L'engagement dans une viticulture responsable, bien que le domaine est toujours été modéré dans l'utilisation de la chimie dans les vignes, cette fois les choses sont claires, au domaine on travaillait déjà les sols, on végétalise le rang avec une céréale et on n'emploie pas ou avec parcimonie de molécules chimique. La complantation et la plantation sont faites à partir d’une sélection massale; les sols ne sont amendés que sur une toute petite partie de la parcelle Les Granges, la plus pauvre, .

C’est bien aussi pour l’AOC Chinon, un des leaders qui s’engagent, espérons que beaucoup d’autres suivront…

Avant de commencer quelques dates :
1975, Bernard Baudry s’installe comme vigneron, à Cravant les Coteaux.
2000, Mathieu, le fils, rejoint le domaine.
2010, la reconnaissance (bien que le domaine soit déjà dans le top depuis longtemps…). Belle reconnaissance pour ce duo père/fils, une belle complicité, une émulation saine, un bel exemple.
Je me rends compte en écrivant ce billet, que j'ai oublié de les prendre en photo...mince, il faudra que j'y retourne pour réparer cet oubli. ;-)))

Allez parlons un peu du domaine, arrivée à 10h00, je me joins à un petit groupe qui part faire une visite des vignes. C’est Mathieu qui nous prend en charge.

IMG_6221
matinée brumeuse sur la vallée de la Vienne

Direction la parcelle pour la cuvée : La Croix Boissée, nous commençons par la parcelle de Chenin, l’historique, si on peut dire de 50 ares. Une belle parcelle en coteau, sur un terroir de calcaire chaud, par endroit, on voit la roche mère affleurer sous une fine couche de terre. Le Chenin y tirera sa puissance et sa tension, ha la magie du calcaire…
Une belle parcelle qui domine la vallée, l’endroit est beau.

IMG_6220

voici la parcelle de 50 ares de Croix Boissée blanc.

IMG_6223  IMG_6224
A gauche, on voit la roche mère; à droite la seconde parcelle (30ares) se situe derrière les chênes truffiers en bas à droite.

Nous descendons un peu sur la droite du coteau, nous sommes toujours sur La Croix Boissée, mais cette le rouge domine, je dis bien domine…
Car quelques pieds de Chenin ont été plantés, sur le haut de la parcelle,  le sol de calcaire chaud était favorable au cépage.
On retrouve à mi-pente le cépage roi à Chinon, le Cabernet Francs (dit Breton, localement prononcé Beurton). Tiens mi-pente, analogie aux grands terroirs de Bourgogne. ;-)))
La roche mère n’est pas très loin, une terre assez brune et la présence de blocs de calcaire éclatés.
On comprend mieux pour quoi on a cette sensation tactile en bouche en dégustant La Croix Boissée, c’est le calcaire qui parle.
Peu de terroir sur Chinon ont ce type de sol Craie blanche du Turonien, on en retrouve là, un peu sur Chinon sur le coteau de Saint Louand, puis après, à l’approche du plateau du Véron.
Une fois encore, on domine la vallée de la Vienne, la parcelle fait environ 2,20 hectares.
Magnifique terroir, délaissé quand la mécanisation à commencer, il était plus facile d’aller travailler dans la vallée… C’est Bernard Baudry qui a redonné ses lettres de noblesse à ce grand terroir, celui-ci le lui rend bien.

IMG_6225
On voit très bien sur le haut de la parcelle les ceps de Chenin taillé en gobelet.
IMG_6226 IMG_6227

Chenin taillé en gobelet.

IMG_6228
Nous voila à mi-pente sur la parcelle de Cabernet franc.
IMG_6230
De loin, on distingue une nouvelle parcelle, juste à droite de la petit maison, on voit une tache marron.

Direction les parcelles pour la cuvée : Les Granges.
Changement de décor, nous sommes sur une petite croupe, entre le coteau et la Vienne.
Le sol est fait de graviers et sables mélangés, sur sous-sol argilo – siliceux, environ 5,50 hectares.
Nous sommes sur une zone gélive, d’où deux tours anti-gel. Le principe est simple, un corps de chauffe, une cheminée, les palles font circuler l’air chaud vers le sol, pour éviter que l’air froid n’y stagne.
Cette cuvée est faite sur la souplesse, sur le fruit, mais néanmoins sur de beaux millésimes, le vin se structure.

IMG_6231 IMG_6232

Voici une parcelle des Granges avec les tous anti-gel.

Direction la parcelle pour la cuvée : Le Clos Guillot, une de mes cuvées favorites pour sa finesse et son élégance…
On peut remarquer deux types de sol, la partie haute du coteau, on est sur le Sénonien (sables et argiles à silex), la mi-pente, sur un sol argilo-calcaire mais avec des argiles assez fortes.
La terre a des tons marron/jaune/orange, mélange de l’argile et du millarge.
Les vignes sont jeunes plantées de 1993 à 2000, premier millésime 2000.
Encore un beau terroir qui regarde à sa droite le Clos du Chêne Vert et à sa gauche le Château de Chinon.

IMG_6233
vue de la partie haute.
IMG_6237

Voyez cette belle terre...
IMG_6236
Au loin, on distingue Le Chêne Vert.

IMG_6234  IMG_6235
A gauche, la terre argileuse du Clos Guillot, à droite la sablonneuse du Franc de Pied, nous ne sommes sur le même coteau...

Direction la parcelle pour la cuvée : Franc de Pied, nous n’avons pas loin à aller, car cette parcelle n’est ni plus ni moins, que la continuité de celle du Clos Guillot. Seule différence, mais de taille pour des vignes en franc de pied, le sol est argilo siliceux, avec l’argile qui est plus souple mélangée aux sables. De fait, le phylloxéra n’attaque pas. Une autre parcelle plantée en même temps, un peu plus loin, a du être arrachée car le sol était argilo-calcaire, très vite, elle a subit l’attaque du phylloxéra.


Direction la parcelle pour la cuvée : Les Grézeaux.
C’est la parcelle historique du domaine en face de la maison familiale.
Des vieilles vignes plantées dans les années 50, sur une terre de graves caillouteuse sur sous-sol argilo siliceux. Cette cuvée est un peu l’archétype du Chinon, vieillit très bien.

IMG_6240

Vue d'ensemble de la parcelle Les Grézeaux.

IMG_6238

Un vieux ceps d'une bonne cinquantaine d'année.

IMG_6241

Les Grézeaux toujours, avec en arrière plan la maison familiale.

A suivre pour la dégustation au chai...

Vous pouvez consulter l'album photo: en cliquant ICI

Laurent