La première visite venant de s'achever, nous prenons la route pour chez Vincent Dauvissat.
Quand je dis la route, c'est un bien grand mot, le cousin n'a sa cave qu'à deux cents mètres...

Nous arrivons donc au domaine, une entrée anonyme, une cours, Vincent Simon s'avance vers les bureaux, Mme Dauvissat préviens son mari qui est dans les vignes (il met en place du compost).
En attendant, nous discutons entre nous, Vincent Dauvissat arrive avec son tracteur enjambeur.
Les présentations faites, nous descendons en cave, une fois encore, je suis stupéfait de voir une cave de ville si grande... encore plus grande que chez Raveneau.

IMG_5962

IMG_5961

La dégustation des 2008 se fait en deux temps, les deux premiers vins Petit Chablis et Chablis sont servis en bouteilles, les autres le sont sur fûts.

Petit Chablis, 2008 :
Bouche, attaque franche, le vin est direct, une fine matière bien équilibrée par une belle acidité.
Un vin vertical. La finale est légèrement crayeuse. B+

Chablis, 2008 :
Nez, une pointe de citron, coquilles.
Bouche, l'attaque est vive, le vin est dynamique, une jolie petite matière.
L'acidité donne une belle tension, la finale citronnée. B+

Chablis, 1er Cru Séchet, 2008 :
Nez un peu discret...
Bouche attaque vive, un beau développement en bouche, superbe tension, très vertical.
Le vin est nerveux, la finale est assez longue. TB

Chablis, 1er Cru Vaillons, 2008 :
Nez, plus puissant.
Bouche, attaque large, plus riche. L'acidité reprend le dessus en fin de bouche.
Une belle finale sur des amers nobles. B+
Ces deux crus sont voisins, ils ont la même exposition. La seule chose qui change, c'est que Séchet à une première couche calcaire, alors que Vaillons est plus argilo-calcaireargilo-calcaire...
Le profil qui me plaît le plus, est celui de Séchet, très droit.

Chablis, 1er Cru Forest, 2008 :
Nez, une pointe d'herbe séché. A l'aération, floral, fumé.
Bouche, une belle attaque franche, sur une belle matière.
L'équilibre est très beau, l'acidité est bien intégrée, elle apporte un très beau dynamisme au vin.
La finale est longue, on retrouve les notes d'herbe séchée, floral. TB+
Première claque...

Chablis, Grand Cru Les Preusses, 2008 :
Nez, très racé, élégant, fruit blanc, floral.
Bouche, belle attaque fraîche, se développe sur une belle matière fine,
elle vient tapisser légèrement le palais. Un bel équilibre avec une acidité bien intégrée, bien que présente.
La finale est très longue sur une acidité citrique, très élégant. Elle fait saliver assez longuement.
Une modèle de pureté, d'élégance et de race, je suis sous le charme... Excellent, Top.
Le calcaire me parle bien sur cette cuvée, seconde claque...

Chablis, Grand Cru Les Clos, 2008 :
Nez, on sent tout de suite une puissance qui se dégage du verre.
Bouche, l'attaque est large, le vin tapisse le palais. Cette grosse matière est soulignée par une belle acidité qui dans cette phase du vin est un peu en retrait.
la finale reprend un peu de dynamisme mais que le vin est long... Excellent.
Ce vin qui est issu de marne blanche profonde est très démonstratif, ces un bon gros bébé qui demandera que le temps fasse son oeuvre pour l'affiner.
C'est moins mon style, même si je devine que ce vin sera grand à sa majorité.

Voila, nous avons fait le tour des 2008.

IMG_5964

les bouteilles sont conservées sous plastique.

IMG_5963

un petit cours pour dompter la cire...

Vincent Dauvissat nous sert deux vins en bouteilles, à l'aveugle...

Le premier:
Robe assez évolué, jaune soutenue.
Nez, épice, tabac blond. A l'aération des notes mellifères, qui s'amplifieront.
Bouche, attaque franche, une fine matière, le vin est booster par une grosse acidité.
Ce qui le rend très vertical, mais la fine matière et ces notes mellifères en font un très joli vin. TB
Nous sommes sur le derrière, quand Vincent Dauvissat nous annonce Petit Chablis 1996...

Le second:
Nez, une pointe fumée. A l'aération, me fait penser à un Chenin de Foreau évolué, puis viennent des notes d'herbe séchée, légère note beurrée.
Bouche, attaque est assez large, repris assez vite par une belle acidité.
La finale est très longue sur des notes mellifères. TB+
Nous avons dégusté Les Clos 1993.

Je ne connaissais que très peu les vins de Vincent Dauvissat, mais j'ai été subjugué par la définition des terroirs, la grande pureté des vins et la gentillesse du vigneron.

Bien triste de n'avoir encavé ses vins que depuis le millésime 2005... :-(((

Je lance un appel, si quelqu'un veut se séparer de quelques bouteilles de Séchet, Forest ou Preusses, je suis preneur. ;-))))  on peut toujours rêver...

Merci à Vincent Dauvissat pour son accueil et encore à Vincent Simon pour avoir rendu possible cette dégustation.